Une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Marseille sur la nouvelle formule du levothyrox

Les actualités du cabinet Daumas et Wilson

En mars 2017, le laboratoire Merck a réalisé à la demande de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament), une modification de la formule du Levothyrox, traitement de l’hypothyroïdie.

Le principe actif, la lévothyroxine, est resté exactement la même, mais pour rendre le médicament plus stable, certains excipients ont été modifiés et notamment le lactose (excipient à effet notoire) qui a été remplacé par du mannitol et de l’acide citrique.

Suite à ce changement, un grand nombre de patients se sont plaint de divers effets indésirables (crampes, maux de tête, fatigue intense, diarrhées, perte de cheveux, insomnies, vertiges…).

Près de trois millions de français sont traités par du Lévothyrox et sont donc susceptibles d’être victimes des effets indésirables de la nouvelle formule de ce médicament.

Aujourd’hui une enquête préliminaire est ouverte par le Parquet de Marseille et il est possible de déposer plainte devant le Procureur de la République du pôle santé publique du TGI de Marseille.

L’enjeu d’une action contre le laboratoire Merck se situe sur deux axes principaux :

  • Il s’agit de réclamer le retour à l’ancienne formule pour que plus personne n’ait à souffrir des effets indésirables entrainés par la nouvelle formule,
  • Et également de réparer les préjudices subis par les victimes de la nouvelle formule, en engageant la responsabilité du laboratoire Merck pour défaut d’information et manque d’accompagnement ;

Le cabinet WILSON-DAUMAS se tient à votre disposition pour vous renseigner sur l’évolution de cette enquête et vous accompagner si vous pensez avoir été victime de la nouvelle formule du Levothyrox.

 

 

Retour


Actualités juridiques